Archives départementales des Hautes-Pyrénées Département des Hautes-Pyrénées
Archives départementales des Hautes-Pyrénées
Rejoignez-nous sur Facebook Suivez notre flux RSS

Accueil > Archives en ligne > Accès géographique > Liste des communes > G > Génos

Archives en ligne

Génos

Cette notice est extraite du dictionnaire toponymique des Hautes-Pyrénées


Altitude : 960 m.

Superficie : 2 363 ha.

Population :
1999 : 127 hab.
1851 : 239 hab.
1806 : 204 hab.
1776 : 34 feux

Saint patron :
saint Vincent, 22 janvier

Sobriquet :
Eths botelhodis "les bouteilleurs", si l'on en croit Rosapelly (vers 1910), qui dit à propos de ces "amateurs de la dive bouteille : Ils sembleraient vouloir justifier ce sobriquet par leur assiduité à l'auberge et leur amour pour le truquiflou (jeu de cartes)".

Historique administratif :
Sénéchaussée d'Auch. Election de Rivière-Verdun. Vallée de Louron. Canton de Bordères-Louron depuis 1790.

 

Prononciation locale figurée : ['jénous/'yénous]

Dénominations historiques :
Leuger de Ienos, Belenger de Ienos (v. 1125, Cartulaires Bigorre).
Arnaldus de Genos, latin et gascon (1190, Actes Bonnefont ).
Per de Jenos, P. de Ginos (1249, Actes Bonnefont).
De Genossio, latin (1387, Pouillé Comminges).
Genos en Loron (1767, Larcher, Cartulaire Comminges).
Génos (1680, Registres paroissiaux).
Génost (1806, Laboulinière).

Hypothèses précédentes :
-Rohlfs (Le gascon §5 ), Seguy : à rapprocher de Genac (Charente). Contient probablement le
cognomen gaulois Genna.
- Dauzat et Rostaing (DENLF) : Cite Séguy et Rohlfs : NP gaulois Gennos/Genos et suffixe
aquitain -ossum.
- Abbé Nègre (TGF 1294) : Du gaulois geno- (= maître) + -oss. Référence à G. Dottin "La
langue gauloise 1920.
-Orpustan (Bull. du Musée basque n° 118 1987 p. 150) : mot de l'ancienne langue aquitaine
apparenté au basque oihan. (= forêt).

Discussion :
Un anthroponyme gaulois avec un suffixe aquitain -os, n'est pas impossible. L'hypothèse d'Orpustan est intéressante mais aussi vague que les autres. Elle exige en outre une aphérèse : Oihen > jen. Dans ce cas Génos serait à rapprocher du béarnais Ogenne.
On remarquera que le suffixe est ici [-ous] et non pas [-os], mais ce passage s'expliquerait par l'avancée de l'accent tonique sur l'avant-dernière syllabe.

Etymologie :
Obscur. Peut-être suffixe aquitain.

Nom occitan :
Genos.

Ressources disponibles



Espace personnel