Archives départementales des Hautes-Pyrénées Département des Hautes-Pyrénées Rejoignez-nous sur Facebook Suivez notre flux RSS
Archives départementales des Hautes-Pyrénées

Accueil > Archives en ligne > Accès géographique > Liste des communes > L > Laloubère

Archives en ligne

Laloubère

Cette notice est extraite du dictionnaire toponymique des Hautes-Pyrénées


Altitude : 360 m.

Superficie : 405 ha.

Population :
1999 : 1 348 hab.
1856 : 1 050 hab.
1806 : 702 hab.
1429 : désert

Saint patron :
saint Etienne, 3 août

Sobriquet :
Los lobatèrs "les chasseurs de loups".

Historique administratif :
Pays et sénéchaussée de Bigorre. Quarteron de Tarbes. Canton de Tarbes (1790), de Tarbes-Sud en 1801, de Séméac en 1973, chef-lieu du nouveau canton de Laloubère en 1982.

Prononciation locale figurée : [la lou'bèro]

Dénominations historiques :
La Lobeyra, La Lobera (v. 1184, Cartulaires Bigorre).
La Lobere (1285, Montre Bigorre).
De Lalobera (1313, Debita regi Navarre).
De Luperia, latin (1342, Pouillé Tarbes).
de Lupperia, latin (1379, Procuration Tarbes).
La Lobera (1429, Censier Bigorre).
­Laloubere (fin 18°s. Carte de Cassini).

Hypothèses précédentes :
- Dauzat et Rostaing (DENLF) : Latin lupus et suffixe -aria, endroit hanté par les loups.
- Abbé Nègre (TGF 23748) : Gascon loubère (= repaire de loups) et aussi "environs, lieux circonvoisins d'un lieu-dit".
- R. Aymard (DNLHP) : Forêt où il y avait originellement un pavillon de chasse aux loups.

Discussion :
La seconde explication donnée par l'abbé Nègre a été prise littéralement dans le dictionnaire de Simin Palay ("environs, lieux circonvoisins d'un lieu-dit"). Autrement dit Lobèra serait une sorte de synonyme de "banlieue", faubourg etc. On ne voit pas où Palay a pu aller prendre cela ! C'est stupéfiant ! De fait Laloubère est bien actuellement une banlieue de Tarbes. Mais cela n'autorise nullement à généraliser et à en faire un nom commun signifiant "banlieue"! Palay aurait-il commis une erreur matérielle en recopiant mal une fiche ou celle d'un de ses correspondants ? Passons !
Reste la première explication "repaire de loups". Elle est très classique. Admettons-la comme vraie au premier degré. Mais n'oublions pas cependant que des pistes très différentes ont été proposées (Loup : NP très fréquent ; loba : oronyme pré-indo-européen, etc).
On accordera une attention spéciale aux deux curieuses références données par Lejosne ( -Nemus vocatum La Lova, 1306 : lettre de Philippe-le-Bel ; -Nemus vocatum la Loba alias casa de la Folhosa, 1310, Inv. de Tarbes)1 qui, si elles sont exactes, font problème, du fait d'abord de l'emploi insolite du féminin (louve et non loup) et ensuite parce que ce nom de Louve semble être y utilisé comme un nom propre.

Etymologie :
Du latin luparia (= lieu hanté par les loups).

Nom occitan :
La Lobèra.
Traduction : "Une forêt appelée La Louve".

Ressources disponibles



Espace personnel