Archives départementales des Hautes-Pyrénées Département des Hautes-Pyrénées
Archives départementales des Hautes-Pyrénées
Rejoignez-nous sur Facebook Suivez notre flux RSS

Accueil > Archives en ligne > Accès géographique > Liste des communes > S > Saint-Lézer

Archives en ligne

Saint-Lézer

Cette notice est extraite du dictionnaire toponymique des Hautes-Pyrénées


Altitude : 230 m.

Superficie : 1 117 ha.

Population :
1999 : 333 hab.
1836 : 466 hab.
1806 : 361 hab.
1429 : 31 feux

Saint patron :
saint Lézer, 27 août

Nom révolutionnaire :
Lézer-la Côte

Sobriquet :
Los ors : « les ours » (Enq. A.L.G.). Los pèras de Sent-Leser : « les pères de Saint-Lézer », ou los bastards deus pèras de Sent-Leser : « les bâtards des pères de Saint-Lézer ». Sobriquets anciens, datant de l'époque de l'abbaye et des moines (Rosapelly, vers 1910) .

Historique administratif :
Pays et sénéchaussée de Bigorre. Quarteron de Vic. Canton de Vic-Bigorre depuis 1790.

 

Prononciation locale figurée : [sénn lé'zé]

Dénominations historiques :
Beorretanæ Urbis... apud Talvam * (6°s. Grégoire de Tours. De gloria confessorum).
In ipso Bigorrensi castro ** (1064 Chartes de Cluny t.IV. n° 3402 p. 504).
abbas Sancti Liceri Bigorre, latin (1026, Cartulaire Lézat).
in ipso Bigorrensicastro, latin (1064, Cartulaire Cluny).
prior Sancti Licerii, latin (1090, ibid.).
De Sancto Licerio, latin (XIIe s., Cartulaires Bigorre ; 1300, Enquête Bigorre *** ; 1313, Debita regi Navarre ; 1342, Pouillé Tarbes ; etc.).
Sent Lezier (ibid.).
Sen Lisier (XIIe ou XIIIe s., Livre vert Bénac).
Senlezer (1285, Montre Bigorre).
Sent Leser (1429, Censier Bigorre).
S. Lezer (fin 18°s. Carte de Cassini).

Hypothèses précédentes :
- Dauzat et Rostaing (DENLF) : Gréco-latin Glycerius, évêque de Couserans vers 700.
- Abbé Nègre (TGFn° 28704) : Gascon. Nom de saint : Licerius.

Discussion :
* On trouvera la phrase complète de Grégoire de Tours dans Roland Coquerel (De Bigorra à Saint Lézer p. 12.). Selon lui Urbs Beorretana et Talva ne désignent pas ici la même localité.
** La mention "in ipso Bigorrensi castro" désigne le lieu où est édifié le monastère de Sanctus Licerius. Donc à cette époque (date de l'affiliation du monastère à Cluny) la ville ne porte pas encore le nom du monastère.
*** Le texte de 1300 précise bien que le Monastère de Sanctus Licerius se trouve dans la ville de Sanctus Licerius.
On trouvera dans R. Coquerel (op. cit.) une discussion serrée s'appuyant sur des textes et sur des preuves archéologiques, démontrant que l'oppidum des Bigerriones, n'était pas à Tarbes mais à Saint-Lézer. "Le castrum de Saint-Lézer est l'unique dont les caractéristiques correspondent à une ville forte de l'Antiquité, dans ce qui fut l'ancienne Bigorre". Tarbes ne serait devenue la capitale des Bigerriones que très tardivement, à une date difficile à cerner, mais en tout cas, une fois confortée la paix romaine.
A Saint-Lézer on peut voir les restes d'un remarquable oppidum au lieu dénommé Castèth Vielh. Il s'agit donc selon toute vraisemblance de l'antique chef-lieu des Bigerriones (cf. la fiche sur Tarbes et l'ouvrage cité de R. Coquerel qui en donne un plan et une description).
R. Coquerel (De Bigorra à Saint Lézer), nous dit que Saint Lézer (Sanctus Licerius) aurait été soit le cinquième, soit le premier évêque de Bigorra, selon les auteurs. Il lui assigne une date qui serait approximativement 484. On voit que Dauzat en lui assignant la date de 700 a puisé ses renseignements à d'autres sources. Il me semble qu'il y eut aussi un Sanctus Licerius, évêque de Lleida. Est-ce le même ? On notera la confusion Licerius/Glycerius.

Etymologie :
De Sanctus Licerius , évêque de Bigorre.

Nom occitan :
Sent Leser.

Hameaux et quartiers principaux (noms occitans) :
Castèthvielh.

Ressources disponibles



Espace personnel