Archives départementales des Hautes-Pyrénées Département des Hautes-Pyrénées Rejoignez-nous sur Facebook Suivez notre flux RSS
Archives départementales des Hautes-Pyrénées

Accueil > Archives en ligne > Accès géographique > Liste des communes > S > Saint-Pé-de-Bigorre

Archives en ligne

Saint-Pé-de-Bigorre

Cette notice est extraite du dictionnaire toponymique des Hautes-Pyrénées


Altitude : 330 m. 

Superficie : 4 344 ha.

Population :
1999 : 1 257 hab.
1841 : 2 972 hab.
1806 : 2 697 hab.
1313 : 239 feux

Saint patron :
saint Pierre, 29 juin

Sobriquet :
Eths ahumats : « les enfumés » ou « les embrumés » (Enquête C.G. 1986). Eths clavetons : « les cloutiers », d'après l'ancien artisanat de cette localité (Rosapelly, vers 1910) .

Historique administratif :
Pays et sénéchaussée de Bigorre. Quarteron de Lourdes. Chef-lieu de canton en 1790, canton de Lourdes en 1801, à nouveau chef-lieu de canton depuis 1802. Prend le nom de Saint-Pé-de-Bigorre en 1962. 

 

Prononciation locale figurée : [sém pè]

Dénominations historiques :
in loco Generensi, latin (1022, Marca, Histoire de Béarn).
Garsia Anerio et Anerio Garsiae et Donato Generensibus, latin (v. 1080, Cartulaire Saint-Pé).
Generensis cenobii, latin (1083, Cartulaires Bigorre).
Petrus Generensis, latin (1175, Cartulaire Saint-Savin).
De Sancto Petro, latin (XIIe s., Cartulaires Bigorre).
Sent Per de Generes (v. 1200-1230, ibid.).
Ieres (XIIe ou XIIIe s., Livre vert Bénac).
monasterio Generensi, latin (1272, Cartulaire Saint-Pé).
Geyres, la vesiau de Geyres (1281, Cartulaire Saint-Pé).
Geeres, abat de Geres (1283, Procès Bigorre).
De Generesio, latin (1313, Debita regi Navarre ; 1342, Pouillé Tarbes).
Sent Per, Sent Pe (1429, Censier Bigorre).
Semper de Geires, Sanctper, Sanctpe, Sempe (1541, ADPA, B 1010).
Sempé, Senpé (1614, Guillaume Mauran).
Saint-Pé de Gierres ou de Generez (1760, Larcher, Pouillé Tarbes).
St Pé (fin 18°s. Carte de Cassini).

Hypothèses précédentes :
- Dauzat et Rostaing (DENLF) : Latin, Petrus, apôtre.
- Abbé Nègre (TGF 28733) : Gascon sent et NS Petrus, l'apôtre qui devient en gascon Pey, Pé, Pée.
- R. Aymard (DNLHP) : (voir ci-dessous)

Discussion :
Bien entendu, il s'agit de Saint Pierre apôtre. Mais l'intérêt onomastique majeur réside ici dans l'énigme que représente le nom de Générés. R. Aymard a développé sur ce point une hypothèse intéressante dont les divers éléments n'ont pourtant pas la même valeur. En voici le détail :
1- Il est quasiment certain que Generés (du latin Generensem) est le premier nom de la ville qui a été remplacé ultérieurement par le nom du patron de son église.
2- Le suffixe -ensem étant un suffixe qui détermine des éthniques, il n'est pas interdit de penser que nous pourrions avoir affaire ici à un peuple habitant une micro-région à laquelle ils ont donné leur nom.
3- Un rapprochement intéressant ne peut être évité de Generés avec la Génie, petite rivière qui se jette dans le Gave à Saint-Pé. Mais y a-t-il un rapport ? Si oui, dans quel sens ? Qui a déterminé qui ?
4- Le nom de ce peuple (mais ceci est plus problématique) est peut-être issu d'une racine indo-européenne Gen- qui a donné nombre de vocables et de noms de personnes et qu'on retrouve en grec, en celte et en latin.

Etymologie :
1- Sent-Pèr : Forme gasconne de Sanctus Petrus.
2- Generés : peut-être nom d'une micro-région.

Nom occitan :
Sent-Pèr.

Hameaux et quartiers principaux (noms occitans) :
Riulhès, eth Cap deth Pont, Peiràs.

Ressources disponibles



Espace personnel