Archives départementales des Hautes-Pyrénées Département des Hautes-Pyrénées
Archives départementales des Hautes-Pyrénées
Rejoignez-nous sur Facebook Suivez notre flux RSS

Accueil > Archives en ligne > Accès géographique > Liste des communes > T > Tibiran-Jaunac

Archives en ligne

Tibiran-Jaunac

Cette notice est extraite du dictionnaire toponymique des Hautes-Pyrénées


Altitude : 455 m. 

Superficie : 638 ha.

Population :
2013 : 288 hab.
1999 : 246 hab.
1836 : 636 hab.
1806 : 560 hab.
1753 : 39 feux

Saint patron :
saint Pierre, 29 juin, à Tibiran
saint Jean-Baptiste, 24 juin, à Jaunac

Sobriquet :
Eths castanhaires : « les mangeurs de châtaignes ». Eths graulhaires : « ceux qui sont au milieu des grenouilles » (Enquête C.G. 1986).

Historique administratif :

Sénéchaussée d'Auch. Pays des Quatre-Vallées. Vallée de Barousse. Seigneurie de Tibiran-Jaunac. Tibiran et Jaunac sont deux communes du canton de Barousse (chef-lieu à Mauléon-Barousse), puis de Nestier (1790-2014). Jaunac et Tibiran sont réunies entre 1791 et 1801. Le chef-lieu du canton de Nestier est transféré à Saint-Laurent-de-Neste en 1870. 

Arrondissement de Bagnères-de-Bigorre. Canton de La Vallée de la Barousse.

 

Tibiran

Prononciation locale figurée : [tibi'rã]

Dénominations historiques :
Non citée en 1387.
Tebiran (1767, Larcher, Cartulaire Comminges).
Tibiran (1790, Département 1 et 2).
Tybiran (fin 18°s. Carte de Cassini).
Tibiran-Jaunac (1806, Laboulinière)

Hypothèses précédentes :
- Dauzat et Rostaing (DENLF), Rohlfs, Abbé Nègre (TGF 9858) : NP latin Tiberius et suffixe -anum.
- R. Aymard (DNLHP) : Passage effectif de la Via Tiberiana.

Discussion :
Accord général sur l'étymon : Domaine de Tiberius. Il est peu probable qu'il s'agisse de l'empereur Tibère et que celui-ci ait possédé personnellement un fundum dans cette région. D'ailleurs le nom de Tibère a dû être assez répandu (cf. Thiviers en Dordogne et Tiviers dans le Cantal).
De nombreux vestiges de l'époque romaine ont été trouvés dans ce village : un aqueduc, plusieurs tronçons de voies, des autels votifs. Une longue description très détaillée de ces découvertes est donnée dans la CAG (p. 255-262). Mais la CAG ne nous parle pas du passage de cette "Via Tiberiana"mentionnée par Lejosne.

Etymologie :
Nom de domaine antique. Du NP latin Tiberius et suffixe -anum > -an (= propriété de Tiberius).

Nom occitan :
Tibiran.

 

Jaunac

Prononciation locale figurée : [jaw'nak]

Dénominations historiques :
Non citée en 1387.
Jaunac (fin 18°s. Carte de Cassini).
Tibiran-Jaunac (1806, Laboulinière).

Hypothèses précédentes :
- Dauzat et Rostaing (DENLF) : Rien.
- Abbé Nègre (TGF 6412) : Rien, mais pour Jaunac (Ardèche) : Johannes + acum.
- R. Aymard (DNLHP): Johannes paraît impossible ici.

Discussion :
1- Une certitude : On a affaire à un suffixe d'appartenance -acum (= propriété de). Le problème est celui du NP qui en constitue le radical. On a plusieurs propositions.
2- Dauzat cite Jaunay-Clan (Vienne). Pour ce dernier, il y a une attestation du VI° s. Vicum Gallinacum. Mais le NP latin Gallinus est à exclure totalement car, il aurait abouti en gascon à Gariac (ll > r ; chute du n intervocalique).
3- Pour le Jaunac d'Ardèche (Jonac en 1600), l'hypothèse de l'Abbé Nègre donne (Johannes + -acum). Mais Johan + ac aurait donné Joanac plutôt que Jaunac.
4- Je propose (sans preuves formelles étant donné l'indigence des témoignages écrits) le NP basque Jauna (= maître, seigneur).

Etymologie :
Nom de domaine antique. Du NP incertain et suffixe -acum > -ac.

Nom occitan :
Jaunac.

Ressources disponibles



Espace personnel