Archives départementales des Hautes-Pyrénées Département des Hautes-Pyrénées
Archives départementales des Hautes-Pyrénées
Rejoignez-nous sur Facebook Suivez notre flux RSS

Accueil > Archives en ligne > Accès géographique > Liste des communes > B > Benqué-Molère

Archives en ligne

Benqué-Molère

Cette notice est extraite du dictionnaire toponymique des Hautes-Pyrénées

 


Altitude : 430 m.

Superficie : 205 ha.

Population :
2014 : 83 hab.
1999 : 49 hab.
1851 : 241 hab.
1806 : 172 hab.
1313 : 14 feux

Saint patron :
saint Etienne, 26 décembre

Sobriquet :
Eths culherèrs "les fabricants de cuillers (de buis)". Sobriquet attribué aussi aux habitants d'autres communes du voisinage.

Historique administratif :

Sénéchaussée de Toulouse. Pays de Nébouzan. Viguerie de Mauvezin. Canton de Lannemezan puis de Bourg (1790), de Lannemezan depuis 1801.

Arrondissement de Bagnères-de-Bigorre. Canton de la Vallée de l'Arros et des Baïses. Benqué et Molère ont fusionné au 1er janvier 2017.

Prononciation locale figurée : [bénn'kè]

Dénominations historiques :
De Benquerio, latin (1313, Debita regi Navarre ; 1342, Pouillé Tarbes).

Hypothèses précédentes :
- Dauzat et Rostaing (DENLF) : Comme pour Benque (Hte-Gne) et Benquet (Landes) : Ancien provençal et gascon benc (= roche escarpée) d'origine pré-latine.
- Abbé Nègre (TGF) : Rien.

Discussion :
Dauzat est le seul à avoir risqué une hypothèse... un peu facile et sans preuve (En montagne, il ne manque pas de pointes et de roches escarpées).

Etymologie :
Obscur.

Nom occitan :
Benquèr.

Hameaux et quartiers principaux (noms occitans) :
Eth Puei.

 

MOLERE


Altitude : 497 m.

Superficie : 174 ha.

Population :
2014 : 36 hab.
1999 : 30 hab.
1856 : 106 hab.
1806 : 62 hab.
an II-III : 41 hab.

Saint patron :
sainte Barbe, 4 décembre

Historique administratif :

Pays et sénéchaussée de Bigorre. Quarteron de Bagnères. Canton de Lannemezan depuis 1790.

 

Prononciation locale figurée : [mou'lèro]

Dénominations historiques :
- Molere. (fin 18°s. Carte de Cassini).

Hypothèses précédentes :
- Dauzat et Rostaing (DENLF) : Du latin mola (= meule) et suffixe -aria.
- Abbé Nègre (TGF 23908) : Du gascon moulère (= mollière, lieu bas où les eaux croupissent et où on peut s'enfoncer).

Discussion :
L'étymon proposé par Nègre est tiré du Trésor dou Félibrige de Mistral, mais ce mot ne semble pas gascon.
Molère est évidemment dérivé de mola/mòla (= meule de moulin, anciennement pris au sens de moulin). La finale -èra peut représenter soit le suffixe diminutif -ellam (= petit moulin), soit le suffixe -ària qui pourrait signifier "carrière de pierre meulière".

Etymologie :
Du gascon mola/mòla (= moulin) et suffixe obscur.

Nom occitan :
Molèra.

 

 

 


Espace personnel