Une politique et des choix de numérisation

Registre des délibérations du Conseil général des Hautes-Pyrénées (1 N 2)

En 2010, la politique de numérisation a été initiée à partir des sources de l’histoire des communes issues en grande partie des archives communales déposées. Ainsi, les terriers, anciens cadastres des XVIIe et XVIIIe siècles, et les registres des délibérations de 1750 jusqu’à la période contemporaine ont été numérisés en fonction de l’avancée de la collecte et des classements. Les monographies communales des instituteurs conservées dans la série T ont complété cette 1re mise en ligne puis ont suivis les cahiers de doléances de 1789, les plans d’école du XIXe siècle, les inventaires des biens des églises, les plans cadastraux et les procès-verbaux de délimitation des communes.

 

Une deuxième grande phase porte sur les sources généalogiques telles que

 Parallèlement à ce vaste chantier de numérisation, d’autres ensembles ont été mis en ligne comme les cartes postales, les dessins de la famille Ferrère et la correspondance de poilus.

 

La troisième phase, en cours de traitement, concerne la numérisation de la collection communale de l’état civil (des registres paroissiaux aux tables décennales et registres d’état civil)

En effet, L’état civil tel que nous le connaissons, a été créé sous la Révolution française par décret du 20 septembre 1792. Sont alors enregistrés en mairie, les naissances, les mariages ainsi que les décès survenus sur le ressort d’une commune.

A l’instar de la tenue des registres paroissiaux (antérieurs à la Révolution), est alors prescrit l’établissement des registres en double exemplaire : l’un est conservé en mairie, l’autre au greffe du Tribunal de grande instance confirmant ainsi la valeur juridique de ces documents.

Compte tenu de cette double tenue, les Archives départementales conservent donc aujourd’hui une double collection : l’une versée par le greffe du tribunal, l’autre déposée par les communes en application du code du patrimoine.

C’est donc la collection provenant du greffe du tribunal dite « collection départementale » qui a fait l’objet des premières opérations de numérisation et de mise en ligne des registres paroissiaux et d’état civil. Celles-ci portent sur la période qui commence au début des collections jusqu’à 1892.

Ce sont ensuite les collections communales, des origines jusque vers 1810 qui sont numérisées pour combler les lacunes de la collection du greffe ; dans certains cas, cela pourra aboutir à une double mise en ligne.

Pour la période postérieure à 1892, la collection dite « communale » sera privilégiée dans la mesure où elle s’avère plus complète en termes de mentions marginales. Depuis 1987, les greffiers des tribunaux ne sont plus tenus d’apposer systématiquement ces mentions sur l’exemplaire dit « départemental » ; ces mentions concernaient alors, par exemple les décès de personnes nées depuis la fin du XIXe siècle.

Attention : Pour la ville de Tarbes, les Archives municipales ont mis en ligne leur collection de registres paroissiaux et de registres d'état civil sur leur site www.archives.tarbes.fr.

Cette troisième phase est complétée également par des documents issus des administrations fiscales et qui présentent un grand intérêt généalogique tels que les tables des successions et absences de l’Enregistrement.

 

Parallèlement à la numérisation et la mise en ligne d'archives, les Archives départementales  coopèrent depuis de nombreuses années avec la Bibliothèque nationale de France (BnF), le Centre régional des lettres Occitanie livre et lecture, la région Occitanie et les institutions et associations patrimoniales des Hautes-Pyrénées pour faire découvrir la richesse des collections de périodiques conservés sur le département.

Une première phase a ainsi permis la numérisation des bulletins de sociétés savantes haut-pyrénéennes. Depuis 2018, nous avons étendu l’effort de numérisation à la presse ancienne, entremêlant approche géographique et thématique. Les premiers titres sont enfin mis en ligne sur le site de la région et seront sous peu visibles sous Gallica, bibliothèque numérique de la BnF. Il s’agit de titres bagnérais et thermaux conservés par les Archives départementales mais aussi par la bibliothèque et par les Archives municipales de Bagnères-de-Bigorre ainsi que par les Archives du diocèse Tarbes-Lourdes. Cette collection numérique vous permet ainsi d’avoir accès directement en ligne à l’ensemble des numéros conservés sur le département.