Le projet : un pôle culturel et patrimonial en coeur de ville

Entrée sud du projet de bâtiment

Désigné lauréat du concours et titulaire du marché de maîtrise d’œuvre, le cabinet IDOM Consulting Engineering Architecture répond par son projet, à tous les besoins d’un service d’archives tel que celui des Archives départementales des Hautes-Pyrénées tout en redonnant vie à un édifice situé au cœur de Tarbes.

 

D’une part, est conservé le bâtiment de l’Ecole normale, vestige architectural du XIXe siècle de Tarbes. Avec une volonté claire et affichée de limiter le plus possible la démolition de l’existant, le corps central est ainsi maintenu tout comme les deux ailes est et ouest. Seuls les pavillons auxiliaires seront démolis. Cet ensemble en forme de « U » a l’avantage, par ailleurs, de formaliser l’accès au nord (rue Eugène Ténot) par un parvis-jardin. Jusqu’ici clôturé, cet espace arboré, s’affirmera comme le signal d’entrée du bâtiment tout en étant ouvert sur la ville.

Entre le rez-de-chaussée et les deux étages de l’édifice sont répartis les espaces ouverts au public (hall d’accueil, salle de lecture, salle d’exposition, auditorium, salle pédagogique) ainsi que les espaces administratifs (bureaux, salle de réunions…). Cette organisation interne souligne l’importance et le rôle joué par les espaces de valorisation aménagés au rez-de-chaussée : l’accueil et l’espace pédagogique prennent en effet place dans corps central, l’espace d’exposition dans l’aile Est et la salle de conférence dans l’aile Ouest. Cet agencement confirme le statut des Archives départementales comme espace culturel de médiation et de vie au sein du quartier.

Autre lieu ouvert au public, la salle de consultation des Archives, lieu de calme, est aménagée au dernier niveau, sous la charpente en bois, mettant en valeur le patrimoine architectural hérité.

 

Reprenant la forme du bâtiment existant, le maitre d’œuvre propose, d’autre part, une extension qui entoure le bâti ancien par l’extérieur et qui suit le dessin en U de l’ancien pour former un écrin mettant en valeur le patrimoine. Dans cette optique, la volumétrie de ces nouvelles constructions est optimisée afin de limiter leur hauteur et réduire l’impact visuel.

Au sein de ce nouvel ensemble, seront agencées les parties réservées au service et nécessaires à la bonne conduite de ses missions : espace de réception des versements, magasins d’archives d’une capacité de 23 km linéaires, espaces liés à la conservation (atelier de reliure-restauration, salles de dépoussiérage et de quarantaine, local de stockage du matériel de conservation…) et à la numérisation (atelier de reproduction numérique), salles de tri et de classement…

Cette extension proposera une seconde façade principale au sud (rue Georges Magnoac) permettant, par là-même, une double entrée publique : celle-ci apportera une nouvelle perméabilité au bâtiment, un axe traversant dans la parcelle, fabriquant une porosité urbaine.

 

Les deux bâtiments seront reliés par un patio couvert qui apparaît comme un espace de respiration entre les deux ensembles, un puits de lumière et un espace de rencontre entre l’ancien et le nouveau.

 

Situé en plein de cœur de Tarbes, le bâtiment des Archives départementales s’avèrera un lieu culturel et patrimonial idéal qui participera à l’animation du quartier, tout en assumant un flux de personnes limité qui ne perturbera pas le calme dont bénéficient les riverains.

Ce projet architectural représente définitivement une opportunité pour rendre à l’Ecole normale, édifice appartenant au patrimoine local, sa visibilité, son caractère symbolique, et l’ériger en un bâtiment iconique de l’identité des Tarbais et des Haut-Pyrénéens.