Nadau gascon

Tableau de la Nativité de l’église d’Aureilhan (XVIIIe siècle).

Noël en gascon

Les Archives départementales conservent plusieurs documents liés aux sculpteurs baroques qui ont œuvré localement aux décors d’églises aux XVIIe-XVIIIe siècles (réalisant retables, autels, tabernacles, chaires, chandeliers, statues…).

Parmi ces documents se trouve un livre de raison de Jean II Ferrère (1718-1795) dans lequel sont notés pêle-mêle activité de l’atelier, comptes, évènements familiaux et généalogies, informations très diverses… entre 1768 et 1779 (45 J 1, don Puisségur-Debofle, 1985). Jean, installé comme ses père et grand-père à Asté, représente, avec son frère Dominique, établi à Tarbes, la troisième génération de cette famille originaire de la Barousse.

Par ailleurs, ce livre de raison présente treize paragraphes d’un Noël en gascon (folios 175-176).

Depuis le XVIIème siècle la création de Noëls est à la mode dans l’ensemble des pays occitans. De nombreux recueils sont publiés et les textes circulent. Le noël noté par Jean Ferrère est une création de son époque, orthographié selon la norme de son temps. Jean parlait gascon mais il en connaissait également l’écrit, bien que la transmission institutionnelle de l’écrit occitan ait cessé dans la majeure partie du territoire à la fin du XVIème siècle. On remarquera que si le noël est écrit dans une forme standard de gascon, avec en particulier l’usage des articles définis lo et la, Jean Ferrère laisse les formes de son parler familial faire irruption avec l’usage de la forme montagnarde eth : « lo concèrt deths anjos ».

Eths archius despartamentaus que consèrvan mes d’un document ligat aus escultors barròcs de qui òbran locaument aus decòrs de glèisas deths sègles XVIIau-XVIIIau (en realizar retaules, autars, tabernacles, predicaderas, candelèrs, estatuas…). Au mei d’aqueths documents que’s tròba un libe de rason de Jean II Ferrère (1718-1795) laguens eth quin e son notats a barrejas activitats deth talhèr, comptes, eveniments familiaus e genealogics, informacions plan divèrsas… entre 1768 e 1779 (45 J 1, don Puisségur-Debofle, 1985). Jean, installat com eths sués pair e gran-pair ad Astèr, qu’arrepresenta, dab eth sué frair Dominique, establit a Tarba, era tresau generacion d’aquera familha originària de Varossa.

De mes, aqueth libe de rason presenta tretze paragrafes de un Nadau en gascon (fòlios 175-176).

Depuish eth sègle XVIIau era creacion de Nadaus qu’ei ara mòda laguens eth ensemble deths país occitans. Plan d’arrecuelhs que son publicats e eths tèxtes que circulan. Eth nadau notat per Jean Ferrère qu’ei ua creacion d’aquera epòca, ortografiada segon era nòrma deth sué temps. Jean que parlava gascon mès que coneishèva tanben eth escrit, maugrat qu’era transmission institutionau deth escrit occitan agosse cessat ena màger part deth territòri ara fin deth sègle XVIau. Qu’arremarcaram que si eth Nadau ei escrit en ua fòrma estandarda de gascon, dab en particular eth emplec deths articles definits lo e la, Jean Ferrère dèisha eras formas deth sué parlar familiar arruir-se dab eth usatge dera fòrma montanhòla eth : « lo concèrt deths anjos ».

Retrouvez cet extrait en intégralité dans le livre de raison de Jean II Ferrère, 45 J 1

Éget-village (Aragnouet), Nativité (peinture du XIIIe s.). Séméac, Nativité (retable baroque de la chapelle sud, XVIIIe siècle). Momères, Nativité (verrière de la fin du XIXe siècle), atelier de Louis-Vistor Gesta, Toulouse.