Archives départementales des Hautes-Pyrénées Département des Hautes-Pyrénées
Archives départementales des Hautes-Pyrénées
Rejoignez-nous sur Facebook Suivez notre flux RSS

Accueil > Sources complémentaires > Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées > Introduction à la toponymie des hautes-pyrénées > Conventions phonétiques

Sources complémentaires

Conventions phonétiques

utilisées pour transcrire les prononciations locales des noms (prononciation locale figurée)

Pour figurer la prononciation des toponymes des Hautes-Pyrénées, telle qu’elle nous a été rapportée par nos indicateurs occitanophones, nous avons utilisé, autant que faire se peut, les signes de l’alphabet français.

Il est évident que pour obtenir une figuration plus exacte de cette prononciation, nous aurions dû utiliser le code API (Alphabet Phonétique International). Pour des raisons purement techniques, cela ne nous a pas été possible.

 

VOYELLES

[a] [i] [u] se prononcent comme en français.

[ã] représente une nasalisation du a.

[è] se prononce ouvert comme dans le français mère, fête, seigle, clair.

[é] se prononce fermé comme dans le français blé, chanté.

[ò] se prononce ouvert comme dans le français mort, bord.

[o] (en finale atone) se prononce comme dans le castillan toro.

[ou] se prononce comme en français.

[œ] se prononce comme le français œuvre.

 

CONSONNES

[b] se prononce comme dans le français base, habit.

[d] se prononce comme dans le français dame, cadeau.

[g] se prononce comme dans le français gaz, regarder.

Cependant, en position intervocalique, il convient de les prononcer plus relâchés, ce que l’API, transcrirait respectivement par [β], [δ] et [γ].

 

[f], [l], [m], [n], [p], [r], [t], [z] se prononcent comme en français.

[h] se prononce toujours fortement aspiré.

[j] se prononce comme le français joie, jamais., géant, givre.

[k] se prononce comme le français car, dictée, document, képi, qui.

[s] se prononce comme le français savant, veste.

 

SEMI-CONSONNES

[w] représente un son comme le français oui, kiwi.

[W] représente un son comme le français lui, buis.

[y] (ou yod) représente un son comme de français iambe, iota, yak, yeuse, tiare.

 

GROUPES DE CONSONNES

[ly] se prononce comme le français lion, paille.

[gn], [ch] se prononcent comme en français.

[ann], [enn], [onn] sont destinés à montrer qu’il faut faire sentir distinctement le n final et ne pas prononcer comme le français an, en, on.

 

DIPHTONGUES

Les diphtongues occitanes au, eu, èu, òu, etc. seront figurées [aw], [ew], [èw], [òw], etc.

Les diphtongues occitanes ai, ei, èi, òi, etc. seront figurées [ay], [ey], [èy], [òy], etc.

 

L’accent tonique est figuré par une apostrophe précédant la syllabe tonique.

Exemple: Le nom du village d’Adast se transcrit phonétiquement en [a’das].


Espace personnel