Les monographies communales

Les monographies communales rédigées par les instituteurs en 1887

Les monographies communales rédigées par les instituteurs en 1887 à la demande du recteur de l’académie de Toulouse. Ce dernier avait en effet été sollicité par la mairie de Toulouse qui avait décidé d’organiser, du 15 mai au 15 octobre 1887, une exposition internationale et de consacrer une salle à l’enseignement. Fort des expériences de rédactions de monographies déjà réalisées les années précédentes en Haute-Garonne, le recteur demanda aux instituteurs de rédiger des monographies sur les communes où ils enseignaient. L’instruction émanant de l’inspecteur d’académie des Hautes-Pyrénées fut diffusée par un supplément au Bulletin officiel de l’instruction primaire de janvier 1887 : les instituteurs devaient rédiger une monographie de la commune selon un canevas imposé. Seules les 10 meilleures étaient destinées à être exposées. C’est cette commande qui explique l’homogénéité de l’ensemble même si chaque instituteur a pu donner libre cours à ses centres d’intérêt. Près de 400 monographies ont été conservées, pour les 480 communes que comptait le département. Dans cette catégorie de documents, une place particulière doit être faite à la monographie de la vallée de Barèges, rédigée par Jean-Pierre Rondou, instituteur à Gèdre : elle constitue une somme de près de 1 700 pages reliées en 4 volumes où l’auteur a rassemblé pendant plusieurs décennies tout ce qu’il a pu recueillir sur la géographie physique, politique, économique, la faune, la flore, la géologie, la langue, les mœurs, l’histoire, etc. de cette vallée.

Les monographies des élèves instituteurs des écoles normales :

Poursuivant le mouvement de réalisation de monographies scolaires,  par la circulaire  25 février 1911, le ministre de l’Instruction publique adressée   aux recteurs pour incite  à enseigner l’histoire et la géographie locales, à raison de quelques séances durant l’année et la rédaction de monographies. A ce titre,   Les instituteurs sont invités, dès leurs années d’École normale, à entreprendre des études locales (histoire du département, du canton, de la commune), qui pourraient servir de support à leurs cours. Quelques-unes d’entre elles ont été conservées dans les archives de l’inspection académique de Tarbes.

 

Monographies «  d’érudits »

Les archives départementales conservent quelques monographies, d’érudits qui ont fait l’objet d’un achat ou d’un don.

 

Accéder aux monographies communales