Archives départementales des Hautes-Pyrénées Département des Hautes-Pyrénées
Archives départementales des Hautes-Pyrénées
Rejoignez-nous sur Facebook Suivez notre flux RSS

Accueil > Archives en ligne > Accès géographique > Liste des communes > C > Chelle-Debat

Archives en ligne

Chelle-Debat

Cette notice est extraite du dictionnaire toponymique des Hautes-Pyrénées


Altitude : 200 m.

Superficie : 869 ha.

Population :
1999 : 206 hab.
1836 : 477 hab.
1806 : 297 hab.
1783 : 160 feux

Saint patron :
saint Martin, 11 novembre, à Chelle-Debat

Sobriquet :
Los Anglés de Shèla : "les Anglais". Rosapelly (vers 1910) donne un autre sobriquet, los ventes cajuts : "les ventres bas".

Historique administratif :
Sénéchaussée de Toulouse. Election d'Astarac. Abbaye de Saint-Sever-de-Rustan. Pouey était du Pays et de la sénéchaussée de Bigorre et du quarteron de Rabastens. Chelle-Debat est du canton de Saint-Sever, puis d'Aubarède (1790), dont le chef-lieu est transféré à Pouyastruc en 1803. Pouey n'est pas cité dans les listes de 1790, apparaît en 1792 dans le canton d'Aubarède et dans celui de Trie à partir de 1801. Pouey est rattaché à Chelle-Debat et au canton de Pouyastruc en 1828.

CHELLE-DEBAT :

Prononciation locale figurée : ['chèlo dé'bat]

Dénominations historiques :
De Schela, latin (1300, Enquête Bigorre).
de Exella Inferiori, latin (1342, Pouillé Tarbes).
de Xela Inferiori, latin (ibid.).
de Xela Inferiore, latin (1379, Procuration Tarbes).
Xela (1429, Censier Bigorre).
Chelle de Bat (fin 18°s. Carte de Cassini).

Hypothèses précédentes :
- Dauzat et Rostaing (DENLF) : Du latin cella (= ermitage, petit monastère).
- Abbé Nègre (TGF) : Rien.
- R. Aymard (DNLHP) : Pourraît être un hydronyme. Se situe sur une rivière nommée la Chella.

Discussion :
1- Sur Chelle : Certainement pas du latin cella (= hermitage, petit monastère) qui en gascon aurait donné Cèra (Cf. Sère-en-Lavedan, Sère-Lanso, Esquièze-Sère, Sère-Rustaing dans les Hautes-Pyrénées et Cère dans les Landes). Il faut donc trouver autre chose.
2- R.Aymard dit que peut-être on aurait affaire à un hydronyme du type Ger-, Gel-... Mais sa remarque, pour exacte qu'elle soit, ne nous avance guère puisqu'on ne peut pas expliquer de la même façon le village homonyme de Chelle-Spou. Ici, c'est probablement le ruisseau qui a pris le nom du village.
3- A titre de simple suggestion : Chelle ne pourrait-il pas représenter une évolution phonétique de vièla (= ville)? Ce n'est pas absolument impossible après que H. Polge (RIO 1965 p.34-40) l'ait montré pour Gelle/Jelle (cf.Villemur).
4- Sur Débat : Indication de situation (latin de-vallum). En-dessous, en aval, ou mieux au nord, par rapport à Chelle-Spou qui était autrefois Chelle-Dessus et situé également dans la vallée de l'Arros.

Etymologie :
Obscur.

Nom occitan :
Shèla Devath.

POUEY :

Prononciation locale figurée : [lou pwéy]

Dénominations historiques :
De Puey (XIIe s., Cartulaires Bigorre).
De Puei (ibid.).
Pouy (1806, Laboulinière)

Hypothèses précédentes :
Néant.

Discussion :
La situation de ce quartier sur une élévation un peu en retrait de la vallée de l'Arros, peut justifier le nom de Pouey.

Etymologie :
Mot gascon. Du latin podium (= hauteur).

Nom occitan :
Lo Puei.

Hameaux et quartiers principaux (noms occitans) :
Los Crabèrs.

Ressources disponibles



Espace personnel