Archives départementales des Hautes-Pyrénées Département des Hautes-Pyrénées Rejoignez-nous sur Facebook Suivez notre flux RSS
Archives départementales des Hautes-Pyrénées

Accueil > Archives en ligne > Accès géographique > Liste des communes > C > Collongues

Archives en ligne

Collongues

Cette notice est extraite du dictionnaire toponymique des Hautes-Pyrénées


Altitude : 300 m.

Superficie : 214 ha.

Population :
1999 : 111 hab.
1851 : 240 hab.
1806 : 228 hab.
1313 : 14 feux

Saint patron :
saint Laurent, 10 août

Historique administratif :
Pays et sénéchaussée de Bigorre. Quarteron de Rabastens. Canton de Tarbes (1790), puis d'Aubarède (1801), dont le chef-lieu est transféré à Pouyastruc en 1803.

 

Prononciation locale figurée : [kol'loungéh]

Dénominations historiques :
De Colognas (XIIe s., Cartulaires Bigorre).
De Colongas (ibid.).
A Colonquas (v. 1200-1230, ibid.).
de Colonquis, latin (1313, Debita regi Navarre).
De Colonguis, latin (1342, Pouillé Tarbes).
Colonques (1429, Censier Bigorre).
Collongues (fin 18°s. Carte de Cassini).

Hypothèses précédentes :
- R. Aymard (DNLHP) : "Encore que Collongues soit sur une longue colline, comme tant
d'autres, il est singulier de recourir à l'occitan quand le gascon exprime directement ce nom :
coulougno 'domaine de colon', terme venu de colonus 'fermier, noté colonges dans les
cartulaires médiévaux..."

Discussion :
1- Evidemment, on pense tout de suite au latin colonica (= terre cultivée par un colon). Selon une telle interprétation Collongues irait rejoindre la grande famille des Cologne, Collonge/Colonges, Coulanges.
2- Mais comme le remarquait Boisgontier, cette interprétation se heurte à deux objections, à savoir :
a- L'existence d'un -ll- double, qui apparaît dans les graphies modernes et dans un certain nombre de graphies anciennes, et que l'étymon colonicas ne justifie en rien. Ce -ll- double ne peut s'expliquer que si chaque l appartient à un mot différent, autrement dit si Collongues doit se couper Col-loungues.
b- La prononciation occitane actuelle [o ouvert] dans la syllabe initiale au lieu de [ou] : La présence de ce o ouvert impliquerait que le mot ait deux accents toniques, ce qui confirme l'hypothèse qu'on aurait affaire à un mot double.
3- Dans cette perspective, le latin colles (= collines) longas (= allongées) conviendrait à condition d'admettre que le mot collis (pluriel colles) a été utilisé ici au féminin et non au masculin comme en latin classique.

Etymologie :
Probablement du latin colles et longas : Collines allongées.

Nom occitan :
Còllongas.

Ressources disponibles



Espace personnel