Archives départementales des Hautes-Pyrénées Département des Hautes-Pyrénées Rejoignez-nous sur Facebook Suivez notre flux RSS
Archives départementales des Hautes-Pyrénées

Accueil > Archives en ligne > Accès géographique > Liste des communes > E > Esquièze-Sère

Archives en ligne

Esquièze-Sère

Cette notice est extraite du dictionnaire toponymique des Hautes-Pyrénées


Altitude : 710 m. 

Superficie : 152 ha.

Population :
1999 : 463 hab.
1866 : 433 hab.
1806 : 277 hab.
1429 : 24 feux

Saint patron :
saint Nicolas, 6 décembre, à Esquièze
saint Jean-Baptiste, 24 juin, à Sère

Sobriquet :

Pour Esquièze, eths ausèths « les oiseaux » (Enq. C.G. 1986) ; eths avarcats « les gens chaussés d'avarcas, sorte de sandales de cuir grossier attachées à la jambe par des liens » (Rosapelly, vers 1910) . Pour Sère, eths carrotèrs « ceux qui habitent sur un mamelon rocheux, carròt » (Enquête C.G. 1986) ; eths ahumats « les enfumés, ou les gens dans le brouillard » (Rosapelly) .

Historique administratif :
Communautés distinctes. Pays et sénéchaussée de Bigorre. Lavedan. Vallée de Barège. Canton de Luz depuis 1790. Esquièze perd ses hameaux de Saussa et de Héas réunis à Luz en 1823. Sère, désignée sous les noms d'usage de Sère-en-Barège, Sère-Barèges, est réunie à Esquièze en 1846.

 

Esquièze

Prononciation locale figurée : [és'kyéso]

Dénominations historiques :
Ezii Guilhermi de Squisa, latin et gascon (XIIe s., Cartulaires Bigorre).
De Squisa (XIIe s., Cartulaires Bigorre ; 1379, Procuration Tarbes).
De-Squiza (1313, Debita regi Navarre).
De Esquisa (1342, Pouillé Tarbes).
de-Squiza (1429, Censier Bigorre).
Esquieses (1614, Guillaume Mauran).
Esquiése (Larcher, Pouillé Tarbes).

Hypothèses précédentes :
- Dauzat et Rostaing (DENLF) : Dérive du gascon esquie (provençal esquino = échine) au sens de "arête de montagne".
- Abbé Nègre (TGF) : Rien.
- R. Aymard (DNLHP) : Peut-être du gascon barégeois esquià (= fétuque).

Discussion :
1- Il faut exclure le gascon esquia (= dos, échine, croupe de montagne) qui ne correspond pas du tout à la nature du site (qui est un fond de vallée).
2- Les phytonymes dont parle R. Aymard sont esquiar et esqués et désignent une sorte de fétuque (Palay). Mais on voit mal comment passer à la forme esquiesa.
3- Par ailleurs, il semble bien que la forme primitive soit squisa et que la diphtongaison i > ie soit intervenue assez tardivement.

Etymologie :
Obscur.

Nom occitan :
Esquiesa.

 

Sère

Prononciation locale figurée : ['sèro]

Dénominations historiques :
Bernardus de Cera, latin (1037 ou v. 1040, Livre vert Bénac).
Cera, latin (XIIe s., Cartulaires Bigorre).
De Sera (1313, Debita regi Navarre ; 1342, Pouillé Tarbes).
de Serra (1342, Pouillé Tarbes).
Sera (1429, Censier Bigorre).
Sere en Barège (1736-1789, Registres paroissiaux).
Sere en Barège (1760, Larcher, Pouillé Tarbes).
Sere (1790, Département 1 et 2).
Sère-en-Barège (1806, Laboulinière).

Hypothèses précédentes :
- Dauzat et Rostaing (DENLF) : Rien.
- Abbé Nègre (TGF6140 ), R. Aymard (DNLHP) : Latin cella (= cellule, ermitage, monastère). Le -ll- latin devient -r- en gascon.

Discussion :
Aucun problème concernant l'étymologie et la signification. Ne pas confondre avec sèrra (= colline).

Etymologie  :
Du latin cella (= ermitage, petit monastère).

Nom occitan :
Cèra.

Ressources disponibles



Espace personnel