Archives départementales des Hautes-Pyrénées Département des Hautes-Pyrénées Rejoignez-nous sur Facebook Suivez notre flux RSS
Archives départementales des Hautes-Pyrénées

Accueil > Archives en ligne > Accès géographique > Liste des communes > A > Arrens-Marsous

Archives en ligne

Arrens-Marsous

Cette notice est extraite du dictionnaire toponymique des Hautes-Pyrénées


Altitude : 885 m. 

Superficie : 10 055 ha.

Population :
2013 : 719 hab.
1999 : 695 hab.
1836 : 1 844 hab.
1806 : 1 624 hab.
1313 : 182 feux

Saint patron :
saint Pierre, 29 juin, à Arrens
saint Martin, 11 novembre, à Marsous

Sobriquet :
Eths porros, « petits pains de maïs ou de millet cuits au four » (Rosapelly, vers 1910).

Dicton :
Eths d'Arrens qu'an eths dents a tres arrengs, « Ceux d'Arrens ont une triple rangée de dents », ce qui peut s'entendre de plusieurs façons. Autre dicton : A Arrens, penas e garrens, « A Arrens, rochers et précipices ».

Historique administratif :

Communautés distinctes appartenant au pays et sénéchaussée de Bigorre, au Lavedan, à la vallée d'Azun. Canton d'Azun (chef-lieu à Arrens) puis d'Aucun (1790-20104), devenu d'Aucun en 1801. Arrens et Marsous sont réunies en 1972. 

Arrondissement d'Argelès-Gazost. Canton de la Vallée des Gaves.

 

Arrens

Prononciation locale figurée : [a'rrénns]

Dénominations historiques :
Arrens (v. 1069, Cartulaire Saint-Savin ; 1285, Montre Bigorre ; 1342, Pouillé Tarbes).
Garsias d'Arrenx (v. 1175, Cartulaire Saint-Savin).
de Rens (1168, Bulle Alexandre III).
A Rens (v. 1200-1230, Cartulaires Bigorre).
de Rentz (1313, Censier Bigorre).
de Arrencio, latin (1379, Procuration Tarbes).
de Rens, d'Arens (1429, Censier Bigorre).
Arrens (fin 18°s. Carte de Cassini).

Hypothèses précédentes :
- Dauzat et Rostaing (DENLF) : Du basque (aquitain) harr- (= pierre, rocher) + suffixe -ent(is).
- Abbé Nègre (TGF 24476 ) : Probablement du gascon arreng, variante de reng (= rang, rangée, sous-entendu : ... de maisons).
- J-B Orpustan (Bull. du Musée basque, 1987, p. 135) : Arrantz "lieu couvert de plantes épineuses".

Discussion :
L'hypothèse de Nègre ne cadre pas avec la majorité des attestations. L'hypothèse de Dauzat, qui est obligé d'accoler un suffixe latin à une racine basco-aquitaine, n'est guère convaincante. On s'en tiendra donc à la suggestion d'Orpustan.

Etymologie :
Peut-être du basque-aquitain arrantz (épine, d'où lieu couvert d'épines).

Nom occitan :
Arrens

 

Marsous

Prononciation locale figurée : [mar'sous]

Dénominations historiques :
Marcaos (1036, Cartulaire Saint-Savin ; 1114, Cartulaires Bigorre).
Fortels de Marsaos (v. 1069, ibid.).
Marchaos (1131-1134, Cartulaire Saint-Savin).
Marsos (v. 1200-1230, Cartulaires Bigorre ; 1256, Livre vert Bénac).
Marsaos (1285, Montre Bigorre).
Marssos, Marsos (1313, Debita regi Navarre).
de Marssonis, latin (1342, Pouillé Tarbes).
Marsons (1429, Censier Bigorre).
Marsous (1614, Guillaume Mauran).
Marsous (fin 18°s. Carte de Cassini).

Hypothèses précédentes :
Néant.

Discussion :
Les NP latins Marcius et Marcio ne conviennent guère. Mais Marcianus conviendrait mieux avec les attestations recueillies (avec chute du n intervocalique). Mais le suffixe -ous fait difficulté : Il s'agit peut-être du suffixe aquitain [-os] qui s'est fermé en [-ous] sous l'influence de la nasale n.

Etymologie :
Probablement nom d'homme latin Marcianus et peut-être suffixe aquitain -ossum (= domaine de Marcianus).

Nom occitan :
Marçós.

Hameaux et quartiers principaux (noms occitans) :
Eths Artigaus, eras Càssias, eths Esplaus, eths Artoeish, Mousquès.

Ressources disponibles



Espace personnel