Archives départementales des Hautes-Pyrénées Département des Hautes-Pyrénées
Archives départementales des Hautes-Pyrénées
Rejoignez-nous sur Facebook Suivez notre flux RSS

Accueil > Archives en ligne > Accès géographique > Liste des communes > A > Aubarède

Archives en ligne

Aubarède

Cette notice est extraite du dictionnaire toponymique des Hautes-Pyrénées


Altitude : 220 m.

Superficie : 485 ha.

Population :
1999 : 223 hab.
1836 : 586 hab.
1806 : 416 hab.
1695 : 36 feux

Saint patron :
saint Martin, 11 novembre

Historique administratif :
Pays et sénéchaussée de Bigorre. Quarteron de Rabastens. Comté d'Aubarède. Canton de Saint-Sever-de-Rustan, puis chef-lieu du canton d'Aubarède. Perd sa qualité de chef-lieu au profit de Pouyastruc en 1803.

 

Prononciation locale figurée : [awé'rédo]

Dénominations historiques :
Auerada (XIIe s., Cartulaires Bigorre)
Aueraeda (ibid. ; 1313, Debita regi Navarre)
Averaheda, Aberahede (1283, Procès Bigorre)
Avereda (1369, Larcher, Castelbajac)
Aueraeda (1429, Censier Bigorre)
Averede (1614, Guillaume Mauran)
Auberede (fin 18°s. Carte de Cassini).

Hypothèses précédentes :
- Dauzat et Rostaing (DENLF) : Du bas latin albarus (= peuplier blanc) et suffixe collectif -eta.
- Abbé Nègre (TGF 22763) : D'après S. Palay, du gascon aubaréde (= saulaie).

Discussion :
Jacques Boisgontier (N.R.O.n° 21-22 1993 p. 189) : Il ne s'agit pas de saulaie, encore moins de peuplier blanc. "Toutes les formes anciennes ainsi que la prononciation dialectale actuelle s'accordent pour nous renvoyer au latin * avellaneta traité suivant la phonétique gasconne. La forme officielle du toponyme n'est qu'un trompe-l'oeil absurde et inexpliqué qui n'apparaît qu'au 17°s."
Robert Aymard qui avait en sa possession les formes anciennes ne s'y est pas trompé.

Etymologie :
Du gascon averan (noisetier) et suffixe collectif végétal -etam. Signification globale : Noiseraie, coudraie.

Nom occitan :
Avereda.

Ressources disponibles



Espace personnel