Archives départementales des Hautes-Pyrénées Département des Hautes-Pyrénées
Archives départementales des Hautes-Pyrénées
Rejoignez-nous sur Facebook Suivez notre flux RSS

Accueil > Archives en ligne > Accès géographique > Liste des communes > L > Lau-Balagnas

Archives en ligne

Lau-Balagnas

Cette notice est extraite du dictionnaire toponymique des Hautes-Pyrénées


Altitude : 430 m. 

Superficie : 290 ha.

Population :
1999 : hab.
1836 : 421 hab.
1806 : 327 hab.
1429 : 13 feux

Saint patron :
Assomption à Lau, 15 août
saint Laurent à Balagnas, 10 août

Sobriquet :
Eths godelhats de Laur, « les goîtreux de Lau ».

Historique administratif :
Communautés distinctes. Pays et sénéchaussée de Bigorre. Lavedan. Arribèra de Saint-Savin. Canton de Saint-Savin (1790), puis d'Argelès (1801). Lau et Balagnas sont réunies en 1846. 

 

Lau

Prononciation locale figurée : [law]

Dénominations historiques :
Lau (v. 1035, Cartulaire Saint-Savin ; v. 1085, ibid.)
Laur (v. 1150, ibid. ; 1285, Montre Bigorre ; 1313, Debita regi Navarre)
de Lauro, latin (1342, Pouillé Tarbes ; 1379, Procuration Tarbes)
Lau (1429, Censier Bigorre)
Lau (fin 18°s. Carte de Cassini).

Hypothèses précédentes :
- Dauzat et Rostaing (DENLF) : du gascon lau substantif verbal de laurar , labourer ( = labour, terres labourables) ou laur (= laurier).
- Abbé Nègre (TGF 20978) : Gascon lau (= éboulement de terre , avalanche ) avec attraction de laurè (= laurier).
- R. Aymard (DNLHP) : La nature de la plaine verdoyante de ce lieu se réfère plus à l'idée de labourer qu'à celle de "laurier" ou d' "éboulement"

Discussion :
Boisgontier estime que le mot lau (= éboulement, avalanche) ne saurait convenir car il n'est attesté que bien plus à l'est, dans les Pyrénées centrales et non en Lavedan.
La grande majorité des attestations est en faveur de laur (= labour, terre labourées). Inutile d'invoquer en plus le laurier.

Etymologie :
Très probablement de laur (= labour, terre labourées).

Nom occitan :
Laur.

 

Balagnas

Prononciation locale figurée : [bala'gnas]

Dénominations historiques :
Balaias (1036, Cartulaire Saint-Savin ; v. 1085, ibid. ; 1105, ibid. ; etc.)
Balagnas, Balanhas (XIIe s., Cartulaires Bigorre)
Arnaldus de Balanians, latin et gascon (1131-1134, Cartulaire Saint-Savin)
Baleignans (1168, Bulle Alexandre III)
Vitale de Balayes, latin et gascon (v. 1180, Cartulaire Saint-Savin)
de Balanhanis, latin (1379, Procuration Tarbes)
Balanhaas, Balanhas (1429, Censier Bigorre)
Balagnas (fin 18°s. Carte de Cassini).

Hypothèses précédentes :
- Dauzat et Rostaing (DENLF) : Peut-être NP latin *Balanius et suffixe -anum.
- Abbé Nègre (TGF) : Rien.
- R. Aymard (DNLHP) : "Ce gentilice peut être contesté. Outre que le suffixe -as n'est pas
normalement d'appartenance, il existe une ferme Balagnas à Estaing et un moulin Balagna à
Asque qui ne saurait être des fundi. Il s'agit plutôt du suffixe -aceu . Sur la base du gaulois
balec 'genêt' s'est formé le gaulois balain... Semble donc plausible une analyse *bala(i)nh + as
'lieu de genêts à balais'...."

Discussion :
L'argumentation de R. Aymard ne semble pas décisive (Il existe de nombreuses fermes nommées Pontacq, ce n'est pas pour autant qu'on doit refuser que la ville de Pontacq soit une "propriété de Pontus"). En fait R. Aymard se donne beaucoup de mal alors qu'il est pratiquement certain que nous avons affaire ici à un suffixe d'appartenance au pluriel -anos, comme l'avait suggéré Boisgontier (Balanianos agros = les champs de Balanius).
On remarquera cependant que le NP latin Balanius est hypothètique. Il serait formé sur Ballius.

Etymologie :
Très probablement NP latin Balanius + anos (= les domaines de Balanius).

Nom occitan :
Balanhans.

Hameaux et quartiers principaux (noms occitans) :
Castèth d'Avilhac, Senta-Castèra.

Ressources disponibles



Espace personnel