Archives départementales des Hautes-Pyrénées Département des Hautes-Pyrénées
Archives départementales des Hautes-Pyrénées
Rejoignez-nous sur Facebook Suivez notre flux RSS

Accueil > Archives en ligne > Accès géographique > Liste des communes > C > Calavanté

Archives en ligne

Calavanté

Cette notice est extraite du dictionnaire toponymique des Hautes-Pyrénées


Altitude : 360 m.

Superficie : 206 ha.

Population :
1999 : 186 hab.
1851 : 233 hab.
1806 : 243 hab.
1429 : Désert

Saint patron :
saint Martin, 11 novembre

Sobriquet :
Los patacaires : "les querelleurs" (Rosapelly, vers 1910) .

Historique administratif :
Pays et sénéchaussée de Bigorre. Quarteron de Tarbes. Baronnie de Barbazan-Debat. Canton de Tarbes, puis de Bernac-Debat (1790), de Tournay depuis 1801.

 

Prononciation locale figurée : [kalawan'tè]

Dénominations historiques :
Bernardus de Calavente, latin et gascon (1283, Procès Bigorre)
Calauanterium, latin (1313, Debita regi Navarre)
Calauantee (1406, Livre vert Bénac)
Calavanté (fin 18°s. Carte de Cassini)

Hypothèses précédentes :
- Dauzat et Rostaing (DENLF), Abbé Nègre (TGF) : Rien.
- R.Aymard (DNLHP) : Invoque Berganton pour proposer cau-abanté (ravin à l'est), comme cal-estrémé serait "vallon latéral". Il ajoute : "Effectivement ce lieu est à l'orée d'un vallon ouvert à l'orient." Interprétation confortée par le nom du ruisseau de Calabernose (vers Orleix) qui est "vallon des aulnes".

Discussion :
Concernant la seconde partie du nom (-avantè) R. Aymard a raison. Cela signifie bien "orienté vers l'est".
Mais ce qui fait difficulté c'est la première partie (cal). Qu'on choisisse cau ou cala (= ravin, cours d'eau) ces mots sont féminins, donc on attendrait que l'adjectif soit accordé au féminin et qu'on ait Calavantère. Alors, quand Robert Aymard dit que le nom du ruisseau de Calabernose "confirme" son hypothèse, je pense au contraire qu'il l'infirme, car justement ici l'adjectif bernose (vernosa) est accordé au féminin.
Or, une localité de la commune de Monfaucon nommée Calastropat est mentionnée par le cartulaire de Bigorre au XIII°s. sous le nom de Casal estropat (cf. DTHP). Là réside très probablement la solution. Qu'il s'agisse en effet de notre village de Calavanté ou des patronymes/toponymes Calestremè et Calestroupat : On a affaire dans tous les cas à casal réduit à cal.

Etymologie :
Très probablement du gascon casau/casal (= propriété roturière) et avantèr (orienté, situé à l'est).

Nom occitan :
Calavantèr.

Ressources disponibles



Espace personnel