Archives départementales des Hautes-Pyrénées Département des Hautes-Pyrénées
Archives départementales des Hautes-Pyrénées
Rejoignez-nous sur Facebook Suivez notre flux RSS

Accueil > Archives en ligne > Accès géographique > Liste des communes > C > Camous

Archives en ligne

Camous

Cette notice est extraite du dictionnaire toponymique des Hautes-Pyrénées


Altitude : 625 m.

Superficie : 329 ha.

Population :
1999 : hab.
1836 : 161 hab.
1806 : 140 hab.
1753 : 13 feux

Saint patron :
saint Laurent (10 août)

Sobriquet :
Eths carcolhèrs, "les chercheurs ou mangeurs d'escargots", selon Rosapelly (vers 1910).

Historique administratif :
Sénéchaussée d'Auch. Pays des Quatre-Vallées. Vallée d'Aure. Canton de Sarrancolin (1790), puis d'Arreau (1801).

 

Prononciation locale figurée : [ka'mous]

Dénominations historiques :
De Camorcio, latin (1387, Pouillé Comminges).
Camours (1767, Larcher, Cartulaire Comminges).
Camous (fin 18°s. Carte de Cassini).

Hypothèses précédentes :
- Dauzat et Rostaing (DENLF) : Dauzat : Gascon camou (= terrain fertile voisin du Gave : Dict.
de S. Palay) ; ancien provençal cambon.
- Abbé Nègre (TGF) : Rien.
- R. Aymard (DNLHP) : Admet l'hypothèse de Dauzat tout en reconnaissant que la fréquence du
r dans les attestations anciennes pose un problème.

Discussion :
La plupart des auteurs qui ont tenté une hypothèse ont rattaché le nom de ce village à la série des Camous ("terrain fertile au bord d'une rivière"), lui-même dérivé du fameux cambo gaulois (courbure de rivière) qui a donné tous les Cambons et Chambons bien connus. On ne peut admettre cette hypothèse qu'en lui faisant subir quelques ajustements.
1- Il est difficile de dissocier ce Camous de son homonyme Camors (canton de Bordères-Louron) qui, lui, ne se trouve sur aucune rivière. C'est d'ailleurs le cas de bien des camons gascons et des cambons languedociens. Donc, "terrain fertile": Oui ; "au bord d'une rivière": Pas nécessairement.
2- Pour ces deux villages, si on met à part certaines dénominations souvent étranges qui nous ont été rapportées (Cf. Lejosne), on s'aperçoit de la constance de la séquence rs (parfois réduite à s, comme il est normal en phonétique gasconne). Cette constance empêche de considérer le r comme un accident de parcours et le s comme une marque du pluriel.
On est donc conduit à considérer Camors, dans le cas des deux villages comme la forme correcte. En conséquence, la latinisation de 1387 (de Camorcio) nous livrerait (peut-être ?) la clé de ce nom : Camon + Orsius (NP).
Voir note en Annexe.

Etymologie :
Probablement de Camon (= terrain fertile). Finale énigmatique.

Nom occitan :
Camors.

Hameaux et quartiers principaux (noms occitans) :
Shagarda

Ressources disponibles



Espace personnel